Comment rendre le citoyen acteur de son territoire ?

Obtenir le(s) guide(s)

Smart City — Le guide pratique tome 2

Comment rendre le citoyen acteur de son territoire ?

Introduction

Après avoir démystifié le concept et proposé aux acteurs concernés une démarche concrète pour s’engager dans une stratégie Smart City dans un premier Guide, publié en 2017, le Smart City Institute vous propose ce second Tome qui aborde plus particulièrement la question de la participation citoyenne sur nos territoires.

En effet, une analyse approfondie des besoins des communes a permis de mettre en évidence que l’un des plus grands défis auxquels sont confrontés nos territoires consiste à répondre à la question : « Comment rendre le citoyen acteur d’un territoire durable et intelligent ? »

De plus, dans le processus itératif présenté dans le Guide Pratique 2017, nous attirions votre attention sur l’un des principaux prérequis à une démarche Smart City, à savoir l’ouverture vers l’extérieur et l’importance de l’implication citoyenne que ce soit avant, pendant et après la mise en œuvre des projets.

Ce Guide a ainsi pour ambition de vous inspirer et de vous accompagner sur le chemin de l’ouverture à l’innovation citoyenne et de la créativité urbaine comme soutien à la transformation de votre commune. En parcourant cette plateforme, retrouvez un aperçu du contenu proposé dans ce second Tome et pour plus de détails, téléchargez la version complète du guide gratuitement.

Que retrouver dans ce guide ?

Premièrement, ce Guide vous fournira une explication approfondie des concepts de gouvernance et de participation citoyenne, ainsi qu’un aperçu du paysage légal y afférant et un état des lieux belge dans le domaine (présenté par Brulocalis, l’UVCW et le VVSG).

Afin d’inspirer les pouvoirs locaux et autres acteurs du territoire, nous avons ensuite choisi de vous présenter en détails huit pratiques participatives à l’aube des nouvelles technologies. Il s’agit d’une liste non exhaustive d’outils dont le choix s’est basé sur la littérature existante et les pratiques développées par plusieurs villes à travers le monde. Dans le chapitre dédié, nous abordons ces différents outils :

  • en les présentant de façon concise ;
  • en indiquant le(s) degré(s) d’implication du citoyen qu’ils permettent (informer, consulter, impliquer, collaborer et déléguer) ;
  • en donnant des exemples concrets ;
  • en reprenant les avantages et limites de chaque pratique ;
  • en faisant quelques recommandations.

Enfin, le dernier chapitre de ce second Tome est consacré, pour sa part, à quelques recommandations et exemples d’évaluation et de suivi des projets développés en matière de participation citoyenne.

Présentation de 8 pratiques

Comme expliqué précédemment, les huit pratiques de participation citoyenne proposées constituent une liste non exhaustive des outils disponibles à l’heure actuelle. De plus, le choix d’une pratique par rapport à une autre doit faire l’objet d’une réflexion au sein de votre commune puisqu’il dépendra des caractéristiques propres à votre territoire.

l'OPEN DATA

« L’Open Data, ou l’accès aux données publiques, permet aux individus et aux organisations d’acquérir de nouvelles connaissances, de mettre au point des innovations qui amélioreront la qualité de vie de chacun, et de contribuer à une meilleure diffusion de l’information à l’échelle d’un pays et entre les Etats 3. »

L’ouverture des données offre de nombreux avantages financiers et économiques, mais permet surtout d’apporter des solutions et de pallier à des problématiques d’actualité.

De plus, une demande de transparence et de communication des pouvoirs publics est exigée de manière récurrente par les développeurs, les journalistes, les entrepreneurs et les citoyens qui espèrent ainsi une accessibilité aux données publiques.

A quoi ressemble « une plateforme Open Data » ?
A quoi peuvent servir ces données ouvertes ?

A quoi ressemble une plateforme Open Data ?

L’exemple de Rennes, première ville française à avoir rendu ses données publiques de façon totalement décentralisée et autonome (2010).

Voir la plateforme

A quoi peuvent servir ces données ouvertes ?

A Issy-les-Moulineaux (France), l’Open Data a permis le développement d’un système de Smart Parking particulièrement efficace.

 

Le HACKATHON

Afin de promouvoir l’exploitation de ses données, une commune peut recourir à différentes méthodes comme l’organisation d’événements de co-design ou de concours d’innovation afin de favoriser l’intelligence citoyenne et l’innovation participative 4.

Dans ce cadre, le Hackathon se définit comme un événement qui a pour but de favoriser la résolution créative de problématiques prédéfinies en un laps de temps limité.

Il en existe plusieurs types, mais il revêt souvent un caractère technologique ou numérique 4. En effet, le Hackathon a généralement pour but de favoriser le développement d’applications mobiles et/ou de prototypes.

D’ailleurs, il se structure généralement en 4 étapes :

  1. La création des équipes ;
  2. La cocréation collective pour la résolution de problème(s) ;
  3. Le codage du logiciel (ou le prototypage) ;
  4. Le pitch et la présentation des solutions.

Dans le guide, nous mettons en évidence le Civic Hackathon, qui se prête très bien à l’échelle d’un territoire, puisqu’il a pour but de répondre à des problématiques spécifiques rencontrées par ce dernier.

L'exemple du Hackathon des côtes d'Armor, France

L'exemple du Hackathon des côtes d'Armor, France

En 2014, le département français des Côtes d’Armor, situé en Bretagne, a organisé son premier Hackathon « Permis de déconstruire ton territoire », suite au lancement de son portail Open Data.

 

Le CROWDSOURCING

Le Crowdsourcing, situé au croisement des approches Top-Down et Bottom-up, est défini comme « le fait de faire exécuter une tâche spécifique par une foule d’internautes plutôt que par des individus sollicités de manière traditionnelle, comme les employés des entreprises ou les entrepreneurs 6. »

En prenant en compte l’influence des nouvelles technologies, le Crowdsourcing peut également être expliqué comme étant : « une activité de sous-traitance ou l’externalisation d’une activité sur base volontaire, via un contact direct ou en ligne à travers un appel ouvert, à destination d’une population plus ou moins définie d’acteurs et à leurs objets connectés 7. »

Au niveau d’un territoire ou d’une ville, le Crowdsourcing est une belle opportunité pour innover. C’est un moyen de confronter les challenges de la ville aux différentes parties prenantes et d’envisager des solutions qui sortent parfois de l’ordinaire grâce à l’autorisation de réflexions « Out of the Box ».

L’exemple de Réinventons nos places (Paris)

L’exemple de Réinventons nos places (Paris)

Un grand projet de concertation citoyenne a été mis en place depuis 2015 pour le réaménagement de sept grandes places parisiennes en espaces de convivialité innovants, durables et sobres.

Plus d’informations sur le projet

La PLATEFORME
DE PARTICIPATION CITOYENNE

Les « plateformes digitales » constituent l’un des exemples les plus étudiés en matière de participation citoyenne. En effet, elles sont aujourd’hui très populaires et proposent des degrés variables d’implication des acteurs.

Il existe par conséquent différents types de plateformes, que l’on peut classer en trois catégories, selon le degré de participation qu’elles confèrent aux citoyens. Celles-ci sont par ailleurs présentées dans le Guide :

  • La plateforme d’information, qui constitue un canal d’information pour les usagers du territoire en facilitant l’accès aux données disponibles, tout en rendant leur usage plus intuitif.
  • La plateforme de consultation citoyenne, qui donne quant à elle un rôle plus actif aux citoyens puisqu’elle permet aux communes de les consulter au sujet de projets concrets ou de problèmes rencontrés par les citoyens eux-mêmes.
  • La plateforme de projets citoyens, qui offre l’opportunité aux citoyens de proposer des projets à la commune (proposition citoyenne) ou de rédiger des projets avec la commune elle-même (co-création).
Découvrir l’exemple de la plateforme OUR MK

“How to create a sustainable future for Milton Keynes ? » (Royaume-Uni)

Via sa plateforme de participation citoyenne baptisée « OUR MK » et des rencontres citoyennes, la ville de Milton Keynes soutient des projets qui font sens pour ses habitants.

Le LIVING LAB

L’innovation ouverte a encouragé l’expérimentation de nouveaux modèles dans divers domaines 8. Parmi les développements issus de cette mouvance, il y a ces nouveaux modes de travail, de fonctionnement et de création qui font aujourd’hui l’objet d’expériences dans des lieux hybrides où se crée l’innovation : des tiers-lieux.

Parmi ceux-ci, on retrouve le Living Lab, lieu d’expérimentation où se rencontrent toutes les parties prenantes concernées par une problématique, afin de co-créer de nouveaux produits et services pour répondre à cette dernière. Grâce aux méthodes participatives innovantes qu’il propose, le Living Lab permet le prototypage de solutions répondant au mieux aux besoins des usagers du territoire tout en intégrant ces derniers dans le processus d’élaboration. Il ne s’agit plus de concevoir pour l’usager/le citoyen, mais avec ce dernier, dans un environnement réel, permettant ainsi aux concepteurs de sortir de leur routine.

Un Living Lab pour combler le fossé entre l’Etat et les citoyens

« EL LABORATORIO PARA LA CIUDAD », bureau expérimental de la Ville de Mexico (2013)

A Mexico (Mexique), « EL LABORATORIO PARA LA CIUDAD » est devenu le lieu idéal pour réinventer le dialogue et la collaboration entre le gouvernement et les citoyens.

 

La GAMIFICATION ET Le SERIOUS GAME

La Gamification concerne la mobilisation et la mise en œuvre d'éléments ludiques à ce qui ne relève pas du jeu, c’est-à-dire à de situations vraies et « sérieuses ». Elle apporte de l’amusement et, in fine, de la motivation dans un contexte réel.

Grâce à l’utilisation de mécanismes de jeu tels que les challenges (via différents niveaux de difficulté), la compétition (les classements et les scores), les récompenses (badges) et l’utilisation de monnaies virtuelles, la Gamification crée une expérience à valeur ajoutée dans la conception de services 9.

Il est important de ne pas confondre Gamification et Serious Game qui, bien qu’étroitement liés, présentent certaines différences clés :

Le Serious Game, pour sa part, « est un type de jeu qui a des objectifs d’apprentissage définis ; il immerge l’apprenant dans une expérience de formation qui ressemble à un jeu et enseigne des compétences réelles dans un cadre sans risque 10 ».

Comment amorcer un changement de comportement chez le citoyen de manière ludique ?
Un Serious Game pour améliorer l’allocation des budgets publics

Amorcer un changement de comportement chez le citoyen de manière ludique

Ballot Bin : A Londres, des cendriers publics « à question » favorisent le recyclage.

Un Serious Game pour améliorer l’allocation des budgets publics

A la Nouvelle-Orléans, une association citoyenne a développé « The Big Easy Budget Game », un site web interactif permettant aux habitants d’équilibrer le budget public entre les différents départements de la ville comme ils le souhaitent, tout en prenant conscience des obligations réelles liées au fonctionnement de la ville. Les données récoltées sont ensuite communiquées sous forme de rapport à la ville afin d’aider cette dernière dans l’allocation des budgets, en adéquation avec la vision de ses citoyens.

Découvrir le jeu

Le BUDGET PARTICIPATIF

Au sein des communes, le budget participatif est la possibilité donnée aux citoyens de disposer d’une partie du budget public pour mettre en place des projets. Cette approche, bien qu’existant avant l’ère digitale, connaît une croissance importante grâce à la technologie qui permet dorénavant une meilleure communication, une diffusion plus large, ainsi que des contacts plus privilégiés avec les citoyens.

Le budget participatif est perçu comme une véritable innovation en termes de démocratie. Si certains le voient comme un processus de démocratie directe, il est plus souvent considéré comme une évolution de la démocratie représentative permettant plus de transparence et une meilleure optimisation des ressources. En matière de participation citoyenne, il est sans aucun doute un outil incontournable à envisager. C’est une véritable opportunité pour créer du lien entre le politique et le citoyen.

Comment le citoyen peut-il prendre part au budget participatif ?
Pour quel type de projet ?

Comment le citoyen peut-il prendre part au budget participatif ?

A travers sa stratégie de démocratie participative, découvrez la manière dont la ville de Grenoble implique ses citoyens dans l’attribution d’une partie du budget public, depuis 2015.

 

Pour quel type de projet ?

Découvrez « Un pas vers l’eau » – L’un des 9 projets retenu pour le budget participatif 2017 grenoblois : Nombre de voix obtenues : 1 650 - Budget alloué : 120 000 €

Le CROWDFUNDING

Le Crowdfunding, qui peut être traduit littéralement par les mots « financement par la foule », désigne « les pratiques de levées de fonds basées sur la récolte de contributions monétaires venant d’un grand nombre de particuliers et parties prenantes, principalement via l’intermédiaire d’une plateforme en ligne 11». On parlera le plus souvent de « plateformes de Crowdfunding ». 

Lorsque le Crowdfunding est envisagé dans le cadre d’initiatives liées à un territoire particulier et qu’il poursuit un objectif d’intérêt général, le terme de Civic Crowdfunding est alors employé 11.

Financement participatif citoyen : L’exemple d’Eppela à Milan

Financement participatif citoyen : L’exemple d’Eppela à Milan

Dans le cadre de sa stratégie Smart Milano, la Ville de Milan a développé en 2014 sa propre plateforme de Civc Crowdfunding, Eppela, pour stimuler l’entreprenariat social et la participation citoyenne.

PLUS D'INFORMATIONS SUR LA PLATEFORME

ÉVALUATION DES MÉTHODES

Dans le cas de la participation citoyenne, mesurer l’impact des projets participatifs augmentera la performance et démontrera les effets réels de ces projets. Bien que la mise en place de procédés de participation publique explose, la recherche et le développement de méthodes d’évaluation pour la participation citoyenne restent restreints.

En outre, lorsqu’on évoque l’évaluation de la participation citoyenne dans une commune, il est logique de présumer que les citoyens doivent aussi jouer un rôle 12 13 , puisqu’ils sont au centre même de la démarche. Ainsi, vous vous assurez que les outils employés et les résultats atteints sont bien accueillis (ou non) par ces derniers.

Pour mettre en lumière le procédé d’évaluation et vous fournir une aide utile, nous proposons donc dans ce guide une tentative de méthode d’évaluation. Cette méthodologie est un outil qui permet d’évaluer le(s) procédé(s) participatif(s) local(aux). Néanmoins, il est important de noter qu’il ne s’agit pas d’une méthodologie exhaustive, mais plutôt d’un aperçu général et simplifié de ce qui ressort de la littérature scientifique.

Dans le Guide, nous abordons cette méthodologie sous deux angles :

  • L’évaluation du procédé participatif ;
  • L’évaluation de l’impact du projet participatif.
Ville de Gatineau – amélioration de la participation citoyenne grâce à une évaluation continue

Ville de Gatineau – amélioration de la participation citoyenne grâce à une évaluation continue

En 2011, après 8 ans de participation citoyenne, la ville de Gatineau (Canada) a publié un rapport synthétisant les projets entrepris en la matière ainsi que des recommandations quant à sa stratégie globale. Cet audit a par ailleurs permis d’entreprendre de nouvelles actions, comme offrir une formation continue aux employés de la ville en matière de consultation citoyenne.

Consulter le rapport

Références

  1. Glass, J. J. - Citizen Participation in Planning: The Relationship Between Objectives and Techniques. - J. Am. Plan. Assoc. 45, 180–189 (1979). (Glass, 1979)
  2. Arnstein, S. R. - A Ladder Of Citizen Participation. - J. Am. Inst. Plann. 35, 216–224 (1969). (Arnstein, 1969)
  3. G8. - Plan d’action pour la France Charte du G8 pour l’ouverture des données publiques. - (2013). (G8, 2013)
    Available at: http://www.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/fichiers-attaches/charte-g8-ouverture-donnees-publiques-fr.pdf (Accessed: 16th July 2018)
  4. OpenData Lab. - L’OpenData Lab, c’est quoi? - (2015). (OpenData Lab, 2015)
    Available at: http://www.opendatalab.fr/l-opendata (Accessed: 16th July 2018)
  5. Uffreduzzi, M. - Hackathon as Emerging Innovation Practice: Exploring Opportunities and Challenges through 8 in-depth Case Studies. - (Politecnico Milano, 2017). (Uffreduzzi, 2017)
  6. WIRED. - The Rise of Crowdsourcing. - (2006). (WIRED, 2006)
    Available at: https://www.wired.com/2006/06/crowds/ (Accessed: 16th July 2018)
  7. IBM. - Using Crowdsourcing. - (2013). (IBM, 2013)
  8. Commission européenne. - Growing a Digital Social Innovation Ecosystem for Europe DSI Final Report. - (2015). doi:10.2759/448169 (Commission européenne, 2015)
  9. Hassan, L. - Governments Should Play Games. - Simul. Gaming 48, 249–267 (2017). (Hassan, 2017)
  10. SkillBuilder LMS. - La Gamification est-elle Différente des Serious Game? - (2009). (SkillBuilder LMS, 2009)
    Available at: https://www.skillbuilderlms.com/fr/difference-gamification-serious-game/ (Accessed: 16th July 2018)
  11. OECD Regional Development Working Papers. - Civic Crowdfunding: A collective option for local public goods?? - 40 (2017). doi:10.1787/b3f7a1c5-en (OECD, 2017)
  12. Halachmi, A. & Holzer, M. - Citizen Participation and Performance Measurement: Operationalizing Democracy through Better Accountability. - Decis. Support Syst. 38, 557–573 (2005). (Halachmi & Holzer, 2005)
  13. Woolum, J. - Citizen Involvement in Performance Measurement and Reporting. - Public Perform. Manag. Rev. 35, 79–102 (2011). (Woolum, 2011)

Téléchargez nos guides

  • Tome 1 (2017)

    Comment mettre en place une démarche Smart City sur votre territoire ? A travers ce 1er guide, le Smart City Institute vous propose un processus itératif, en 15 étapes clés, pour vous guider dans votre réflexion !

  • Tome 2 (2018)

    Pour construire une stratégie Smart City durable, impliquer les citoyens dans l’élaboration de vos projets est essentiel. Retrouvez dans ce second tome 8 outils qui vous permettront de stimuler la participation citoyenne sur votre territoire !

Le second tome du Guide Pratique de la Smart City intitulé « Comment rendre le citoyen acteur de son territoire ? »  a été réalisé avec le soutien de

 

Nos partenaires publics
Nos partenaires privés
Nos partenaires académiques